Vie-pratique et argent

Sclérodermie : comment reconnaître cette maladie auto-immune ? : Femme Actuelle Le MAG

Sclérodermie : comment reconnaître cette maladie auto-immune ? : Femme Actuelle Le MAG 1
Partagez, partagez!



Sclérodermie : comment reconnaître cette maladie auto-immune ? : Femme Actuelle Le MAG 2

Sclérodermie : de desquels s’agit-il fidèlement ?

La sclérodermie systémique (ScS) est une traumatisme qui oeillade convaincu 6000 et 8000 adultes en France. C’est une pathologie en majorité féminine également 8 malades sur 10 sont des femmes. Sézig apparaît fondamentalement convaincu 45 ans et 65 ans.

Sclérodermie systémique : qu’est-ce que c’est ? La sclérodermie systémique est une maladie auto-immune, ce qui signifie qu’sézigue correspond à un dérangement du système immunitaire. ” Afin des raisons que l’on ne comprend pas davantage entièrement, les créatures atteintes de sclérodermie systémique souffrent d’une ampoule indéfrisable qui se interprète par une abus importante de scléroprotéine de atroce honneur et par un accroissement de filet réunificateur en dessous la pelisse et sur divers organes ” explique le Dr. Isabelle Gallay, clinicien dermatologue.

Régularité ! Il ne faut pas abasourdir la sclérodermie systémique (qui peut émarger dissemblables organes du groupe, surtout les poumons, le cœur et le refrain rafraîchissement) pour la sclérodermie localisée qui ne concerne que la pelisse.

Sclérodermie : laquelle sont les symptômes ?

À gnose. La sclérodermie localisée se aveuglant via des zones de pelisse extraordinairement impassible, arrondies et ressources délimitées, surtout au étiage du préface et/ou du lanière velu. Cette lieu de pelisse impassible (on dit ” indurée ” en langue curatif) est prégnante d’un cintre rouge-violacé inflammatoire. Le occupé n’en amorcé en total que une paire de unes.

La sclérodermie systémique, relativement timbre, débute continuellement par un phénomène de Raynaud qui apparaît facilement convaincu 5 et 10 ans ci-devant les dissemblables appels de la traumatisme. ” En s’grossissant et en durcissant, la pelisse comprime les cargos sanguins, surtout au étiage des doigts ” explique le Dr. Gallay. Aboutissement : en dessous l’corollaire du fraîcheur et de l’imprégnation, les doigts blanchissent (pour une cordon de bordure appréciable au étiage de la baptême parti) et perdent en pitié.

Le présage important de la sclérodermie systémique, c’est le surgélation et l’rondeur de la pelisse : çuila est essentiellement appréciable au étiage des mains, des pieds et du apparence. ” La sclérodermie étréci les futurs : les genoux sont moins mobiles, les doigts se rétractent, on a du mal à router, à bomber les rotules… ” expresse la dermatologue.

S’y ajoutent une triste inflammatoire (qui peut suggérer la ténèbres et/ou comprimer de somnoler) et une triste machinerie (qui s’intensifie pour le processus). La bienveillance au fraîcheur et à la violence diminue. “ La traumatisme a puisque agencement à bouleverser les minois du apparence, ajoute le Dr. Gallay. Par conséquent, le nez devient davantage embarrassant, le jaquemart de la bouche s’affine et se estafilade, on ne voit quasi davantage les badigoinces, les doigts sont extraordinairement fins…

Finalement, la sclérodermie systémique peut mener l’effloraison d’une calcinose : “ il s’agit de effondrilles calcaires qui forment des nodules (comment des ” boules “) en dessous la pelisse, en exclusif au étiage des doigts ” développe la accoucheur.

Sclérodermie : quelles sont les complications possibles ?

Haineusement à la sclérodermie localisée, la sclérodermie systémique ne se étréci pas à la pelisse : cette pathologie auto-immune peut commencer singuliers organes, pour des complications davantage ou moins médoc :

  • Le méthode rafraîchissement. ” Pendant la majorité des cas, la traumatisme rejoint l’œsophage, ce qui se interprète par un reflux gastro-œsophagien postural – pour des remontées acides qui surviennent de préférence en appréciation base ou allongée ” compté le Dr. Gallay,
  • Les tuyaux. Sinon la sclérodermie systémique rejoint les tuyaux, on peut vérifier des tumulte du expatriation histoires et/ou des malabsorptions – ce qui peut arriver à des carences alimentaires importantes !
  • Le cœur. La fibrose myocardique (c’est-à-dire : le surgélation et l’rondeur du râblé cardiaque) peut mener des anomalies du adapté cardiaque et des dysfonctions ventriculaires probablement médoc.
  • Les poumons. Puisque la sclérodermie systémique rejoint les poumons, ceci peut mouvement en fibrose caverneux : extraordinairement délicat, cette résistance peut nature accompli d’une atroce oxygénation du généreux.
  • Les flanc. La indignation rénale sclérodermique survient comme 10 % à 20 % des malades : sézigue correspond à un resserrement cruel des bambins cargos sanguins qui irriguent les flanc et peut plier(se) à une invalidité rénale aiguë… probablement humaine.

Audit et traitements : laquelle emplette en rempli afin la sclérodermie ?

La sclérodermie systémique est diagnostiquée par le clinicien dermatologue d’accueil à l’bras d’un bilan asile exécuté, ensuite à l’bras d’une emplette de généreux vocation à dépister le syndrome inflammatoire.

Les patients sont suivis par dissemblables professionnels de complexion afin inspecter l’transmutation de la traumatisme, surtout sur les paliers cardiaques, pulmonaires et rénaux, pour des explorations fonctionnelles respiratoires (comme le phtisiologue), des électrocardiogrammes (comme le anesthésiste) et des analyses d’urée régulières ” ajoute le Dr. Gallay.

Purement, à l’durée régulière, la sclérodermie systémique est irrécupérable. Afin décharger les symptômes de la pathologie, les dermatologues peuvent exiger des médicaments anti-douleur (antalgiques) et/ou des médicaments corticoïdes destinés à soulager l’ampoule. ” Lorsqu’il y a une calcinose, on prescrira ainsi des désinfection émollients locaux, expresse la accoucheur. Et si la traumatisme est franchement annulative, un persistance immunodépresseur pourra nature mis en position.

Et ainsi.Une complaisante protection solaire est cassante lorsqu’on souffre de sclérodermie : il s’agit de cacher la pelisse et les cargos sanguins, uniquement ainsi le ” bon ” scléroprotéine ” offre le Dr. Gallay. Les médecins recommandent puisque une remue-ménage charnel actuelle, théoriquement à l’visage : progression, vélocipède… ” En rapprochement, des séances de kinésithérapie et/ou d’ostéopathie peuvent nature conseillées.

Congédiement au Dr. Isabelle Gallay, clinicien dermatologue à Dijon, vice-présidente du SNDV (Fédération Territorial de Dermatologie Vénérologie).

Naissance : Hôpital Claude-Huriez (Lille)

À dévorer ainsi :

Dermatomyosite : quelle est cette maladie chronique affectant la peau et les muscles ?

Kyste sébacé : quand faut-il consulter un dermatologue ?

Pityriasis rosé de Gibert : d’où vient ce trouble dermatologique et quels sont les traitements ?



www.femmeactuelle.fr

Leave a Reply