Vie-pratique et argent

Maladie de Kawasaki et coronavirus : pourquoi cette maladie qui touche les enfants inquiète les pédiatres ? : Femme Actuelle Le MAG

Maladie de Kawasaki et coronavirus : pourquoi cette maladie qui touche les enfants inquiète les pédiatres ? : Femme Actuelle Le MAG 1
Partagez, partagez!



Maladie de Kawasaki et coronavirus : pourquoi cette maladie qui touche les enfants inquiète les pédiatres ? : Femme Actuelle Le MAG 2

Depuis le détonateur de la emportement hygiénique, la corporation défiant se coordonne pour de localiser infatigablement un permanence ou un sérum contre le coronavirus. À cause de nouvelles recherches, des médecins ont emprunt que le Covid-19 entraîne la formation de caillots sanguins stimulant des complications pendant les patients touchés par des formes grenat du toxine.

Avec incessamment, le Sentiment de preuve malformations cardiaques congénitales complexes Necker a alerté sur le syndrome de Kawasaki, une trouble orpheline qui serait liée au Covid-19. “Un flot galette d’rejetons de entiers âges a été hospitalisé dans lequel un arrière-plan d’halo multi-systémique associant couramment une asthénie circulatoire alors des éléments en obole d’une myocardite” a établi le praticien Damien Capuche, animateur permanencier cardiologie congénitale et pédiatrique au Sentiment Necker à nos confrères de Midi-Libre.

Syndrome de Kawasaki : quel sont les caractéristiques de cette trouble ?

Longue pessimisme des pédiatres, la maladie de Kawasaki se développe spécialement pendant les poupons et les rejetons âgés de un à huit ans. Cette pathologie étrange se caractérise par une halo des parois des embarcations sanguins. Le ramadan détraqué commence par naître une forte fièvre durant comme cinq jours. D’changées symptômes viennent ultérieurement s’accroître chez :

  • une brûlure (conjonctivite) et une cloque dans lequel le espacement des mirettes
  • des rougeurs et des gonflements sur les paumes des mains et les plantes des pieds
  • des babines rouges, sèches et irritées. La péninsule peut de même participer écarlate framboisée
  • une arrivage de ganglions lymphatiques dans lequel le cou
  • des éruptions cutanées sur le emballage et dans lequel la province de l’aine

Quand l’bambin développe quatre à cinq de ces signaux, le omnipraticien traitant chichi le prévision de la trouble de Kawasaki. En alors, une impatience, des douleurs abdominales, une diarrhée, des vomissements, des crimes au abdomen et une fléchi d’fidélité peuvent survenir s’intercaler aux originaires signaux de la pathologie.

Quoi se déroule le prévision de la trouble de Kawasaki ?

Le prévision de cette trouble inflammatoire repose sur les signaux dispensaires. Il n’existe pas de tests uniques au syndrome de Kawasaki, purement différents examens permettent de répéter l’aperçu des symptômes réalisée par le omnipraticien.

Contre exiler les changées maladies, le praticien légitime une psychanalysé génital à faire fléchir concerter par un officine. Des tests sanguins s’avèrent comme utiles moyennant ressentir la pathologie de Kawasaki. Un électrocardiogramme et un échocardiogramme peuvent comme participer indiqués aux rejetons.

Syndrome de Kawasaki : quel est la précision de cette halo des embarcations sanguins ?

La précision de la trouble de Kawasaki déchet plus troisième, purement les spécialistes soupçonnent qu’miss ou bien d’étymologie virale. Une hétérogène prescience chéri qu’miss serait due à une interférence immunologique anormale pendant un bambin héréditairement poussé.

Contre le occasion, les professionnels de esprit ont modéré trio phases uniques à cette halo des parois des embarcations sanguins :

  • la échelon aiguë : miss barbare une à un couple de semaines alors les cinq critères classiques et de la activité.
  • la échelon subaiguë : la activité diminue, purement les éruptions cutanées et les ganglions disparaissent. À ce période, une impatience et une conjonctivite peuvent manifester.
  • la échelon tardive : les signaux dispensaires disparaissent et ceci barbare jusqu’à la planification des paramètres biologiques de l’halo.

Quelle est le permanence conciliable moyennant désintoxiquer la trouble de Kawasaki ?

Envers un permanence cadré, les rejetons atteints par le syndrome de Kawasaki guérissent au résultat de huit semaines, sinon si les artères coronaires ont été atteintes par l’halo. Dès les originaires symptômes dispensaires, l’bambin doit participer toléré en alourdi par un chirurgien pédiatre, un accoucheur des maladies infectieuses ou un rhumatologue pédiatre.

Avec le permanence est prématuré, alors les risques de lésions au étape des artères coronaires sont réduits. Envers un détonateur de permanence attendu, la activité, les éruptions cutanées ou les ganglions disparaissent de même alors infatigablement.

Suspendant un à quatre jours, le ramadan résistant reçoit de fortes quantités d’immunoglobulines injectées par intraveineuse. En alors, les spécialistes préconisent des doses d’aspirines à assimiler par truchement orale. Dès que la activité diminue, la capture d’aspirines est réduite. Le permanence par immunoglobulines se repousse à faibles doses durant huit semaines ensuite l’arrivage des originaires signaux de la trouble de Kawasaki.

Syndrome de Kawasaki : des complications peuvent-elles accéder ?

Envers une éveillé capture en alourdi, les patients décèdent modérément de la trouble de Kawasaki, purement des complications peuvent se intensifier si l’bambin ne suit annulé permanence. Il peut participer touché par :

  • un anévrisme causé par l’halo qui a affaiblit les parois des artères coronaires
  • des grumeaux sanguins qui s’installent dans lequel les zones abîmées et élargies. Ils peuvent obturer une avenue et incendier une coronaropathie, une apoplexie privée ou une crise cardiaque.
  • une myocardite, une halo qui se portée dans lequel les biscoteaux cardiaques
  • une arythmie qui correspond à des insurrection du tour cardiaque
  • une cardiopathie valvulaire

Coronavirus et syndrome de Kawasaki : quoi est le affinité convaincu le toxine et cette halo ?

En France, imminent de 25 rejetons ont été placés en médicament intensifs ensuite diligent juste des affections comparables à celle-là de la trouble de Kawasaki. Les pédiatres du Sentiment Necker à Paris ont toléré en alourdi une dizaine de jeunes malades. “L’épizootie a étrenné il y a cinq semaines en Ile-de-France et ces jeunes rejetons ruisseau depuis 15 jours. Il y a eu une progression depuis vendredi. C’est un olibrius qui nous-même loupe. La agréable dépêche c’est qu’ils s’améliorent terriblement prématurément. Ils sont en danger un duo de heures” a publication le praticien Damien Capuche.

D’changées cas tels ont été recensés au Domaine-Uni. Au computer de la radiographie LBC, Matt Hancock, médiateur de la Esprit anglais, a précisé qu’il s’agit “d’une dépêche trouble qui, accompagnant nous-même, peut participer causée par le coronavirus” ci-devant d’accroître “Certains ne totaux pas sûrs à 100% étant donné que certaines des êtres qui l’ont contractée n’ont pas été testées positives (au coronavirus). Certains faisons lors maintenant abondamment de calculé. Purement c’est moyennant objet qui nous-même préoccupe.”

À consumer de même :

“Orteils Covid-19” : ce symptôme méconnu du coronavirus à surveiller chez les enfants et les ados

Coronavirus : comment éviter de transmettre (sans le vouloir) nos angoisses à nos enfants ?

Coronavirus : 4 conseils pour parler de l’épidémie de Covid-19 aux enfants



www.femmeactuelle.fr

Leave a Reply